Les conseils pratiques en cas d’intoxication alimentaire

L’intoxication alimentaire est souvent une maladie bénigne causée par le développement de certaines bactéries lors du transit intestinal. Parmi les symptômes les plus connus, il y a les diarrhées, les nausées, la fièvre, etc. Comment les soulager? Quand faut-il consulter un médecin? Quelles sont les préventions à adopter? Voici les réponses à vos questions.

Les bons réflexes en attendant une consultation médicale

Des fois, il n’est pas nécessaire de prendre rendez-vous chez le médecin pour traiter une intoxication alimentaire. Avec les bons gestes, il est possible d’atténuer peu à peu les signes de la maladie. Dès l’apparition du premier symptôme, la réhydratation est le soin qui doit être adopté en priorité. En effet, le corps se déshydrate rapidement quand la défense immunitaire joue son rôle. Pour se revitaliser, l’organisme a donc besoin d’eau, ou plus précisément d’un soluté spécial composé de sucre et de sel. Dans le cas de nausées persistantes, il est préférable de boire une gorgée de ce mélange fréquemment.

Par ailleurs, le traitement de cette pathologie implique un mode alimentaire particulier. Lorsque la diarrhée commence, il faut laisser reposer l’intestin durant les 6 à 12 premières heures en mangeant seulement des aliments faciles à digérer, c’est-à-dire non solides. Les produits laitiers qui ne sont pas absorbés par la muqueuse intestinale sont à bannir. En cas d’amélioration, l’on peut consommer à nouveau des fruits et légumes, mais toujours cuits. Dans les jours qui suivent, il est possible de les prendre crus à condition que les symptômes soient nettement estompés. Par ailleurs, le malade ne doit en aucun cas administrer des soins antidiarrhéiques. En effet, la diarrhée est une réaction naturelle programmée par l’organisme pour éliminer les bactéries. Ainsi, la prise de ce type de traitement ne fait que ralentir le transit intestinal, ce qui fait se prolonger la maladie.

Pour mieux soigner et prévenir l’intoxication alimentaire

La consultation médicale n’est pas obligatoire pour traiter une intoxication alimentaire. Dans certains cas, il est possible d’acheter des soins spéciaux dans une pharmacie en ligne agréée sans ordonnance. Mais aussi, cette maladie anodine peut être soulagée avec des remèdes naturels comme l’argile. En effet, celui-ci absorbe les toxines laissées dans le tube digestif. De plus, il accélère la cicatrisation de l’intestin en cas d’irritation. En outre, les extraits de racines d’échinacée apaisent les infections digestives et éliminent rapidement les bactéries responsables de la pathologie. Toutefois, si l’intoxication alimentaire persiste durant plus de 3 jours, le patient doit au plus vite consulter un médecin, idem pour les diarrhées sanglantes de plus d’une journée, la fièvre et les douleurs abdominales aiguës. En fait, l’élimination de certains agents infectieux nécessite parfois des soins très spécifiques qui demandent l’aide d’un médecin. Pour les enfants en bas âge et les personnes âgées, l’examen médical est exigé dès le premier jour de contamination.

Pour une meilleure prévention contre l’intoxication alimentaire, il est conseillé de prolonger la cuisson des viandes. À part cela, les aliments crus doivent être nettoyés minutieusement avant leur consommation ou leur cuisson. Mais aussi, il faut prendre l’habitude de désinfecter les planches à découper après chaque utilisation. Puis, savez-vous que les bactéries se développent rapidement sous l’effet de la chaleur ? Pour limiter les risques de contamination, il est donc primordial de conserver les aliments dans le réfrigérateur dès leur arrivée dans la cuisine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *